17/07/2013

Nature, éducation et convivialité... un jardin secret à quelques mètres du périph' parisien

Alors que le mercure ne cesse de grimper et que l’esprit estival envahit nos citadins, ces derniers se mettent en quête de havres de paix dans lesquels ils pourraient « buller » en toute tranquillité. Fuir le tumulte du métro, échapper pour quelques heures aux bruits de la rue et de ses passants, et quitter le gris de la ville pour se ressourcer dans un environnement verdoyant… voilà autant de raisons qui poussent les habitants à investir les parcs et autres berges des cours d’eau qu’offrent les grandes villes. Depuis quelques années, une nouvelle alternative de « refuge vert » leur est offerte : les jardins partagés.  

Les jardins partagés, nouvel espace de vie dans les villes

Ce concept, basé sur les grands principes des jardins ouvriers du XIX siècle, a fait son grand retour vers la fin des années ’70, d’abord aux Etats-Unis puis en Allemagne et dans les pays scandinaves. La France, depuis plusieurs années, s’est également mise au diapason. On voit ainsi pousser, dans de nombreux centres villes, des jardins partagés qui viennent redonner une nouvelle vie à des zones urbaines souvent abandonnées (terrains vagues, friches industrielles…). Derrière ces projets de revitalisation urbaine, se cachent souvent des citoyens engagés, amoureux de la nature mais aussi des gens. Nous vous proposons de découvrir l’un d’entre eux : Denis Loubaton, fondateur des Amis des Jardins du Ruisseau, à Paris.

Les Amis des Jardins du Ruisseau, un projet de réhabilitation citoyenne

Denis Loubaton est ce que l’on peut appeler un « passionné ». Metteur en scène de théâtre, danseur, comédien, il aime s’investir pleinement dans ses nombreux projets, qu’ils soient professionnels ou personnels. Son arrivée dans le quartier de la Porte de Clignancourt en 1993 lui offrira l’occasion de le prouver une nouvelle fois.

Avec plusieurs riverains, il habite, en effet, juste au-dessus des quais de l’ancienne gare d’Ornano. Suite à l’arrêt du transport de voyageurs en 1950, ces quais et le tronçon de l’ancienne petite ceinture ferroviaire sont progressivement devenus une zone de dépôt d’ordures puis une véritable décharge. Un premier chantier de nettoyage des quais et de la voie s’organise.  Cela ne suffit pas. Quelques semaines plus tard, les ordures recouvrent à nouveau l’espace.

C’est alors que Denis Loubaton et les riverains de l’association « L’Ecuyer de la Tulipe » décident de donner plus d’ampleur au projet et proposent à la mairie de transformer les quais d’Ornano en un jardin à vocation éducative pour les écoles du quartier. C’est ainsi que naît en 2000 une nouvelle association dédiée à ce projet : « les Amis des Jardins du Ruisseau ».

Education, culture, rencontres… bien plus qu’un simple jardin

Le projet est long et fastidieux à mettre en place mais connaît dès son lancement un grand succès. Les enfants du quartier se rendent nombreux dans les jardins, avec leurs professeurs, pour tout apprendre sur la nature : faire pousser des fleurs, fruits et légumes, la pollinisation, le rôle des abeilles, le composte naturel, etc.

Avec les années, le projet prend rapidement de l’ampleur et les activités mises en place par les Amis des Jardins du Ruisseau dépassent largement le cadre éducatif initial. Le jardin s’ouvre aux habitants du quartier. On peut y venir pour cultiver une parcelle de terre, jardiner, pique-niquer entre amis, jouer de la guitare, se détendre… Quatre fois par an, l’association organiser un évènement artistique, culturel et pédagogique ouvert à tous : banquets, concerts, expos photos. Autant d’occasions festives pour faire profiter le plus grand nombre des jardins et favoriser le rapprochement des habitants du quartier.

Un véritable vecteur de lien social au sein du quartier

Depuis sa création, les jardins sont devenus un lieu incontournable dans le quotidien des habitants du quartier. En plus de son impact fort en termes de sensibilisation à l’environnement, cet espace offre à tous un lieu d’échanges entre générations et cultures.

Aujourd’hui, l’association réunit plus de 300 membres, plus de 100 jardiniers, 20 structures scolaires ou sociales, une dizaine d’associations partenaires. L’initiative de ces habitants de la Porte de Clignancourt en a inspiré bien d’autres. Depuis 10 ans, en effet, près de 60 jardins partagés ont fait leur apparition sur les parkings parisiens, les terrains en friche, entre deux immeubles voir sur les toits. Que la floraison de Paris continue !

 

Pour découvrir ce projet et son fondateur plus en détails, nous vous invitons à vous rendre sur notre site web, sur la page projet des Amis des Jardins du Ruisseau. Au menu, vos New CITYzens reporters vous proposent vidéos, photos et interviews afin de tout voir et tout savoir !

Les commentaires sont fermés.